Une envie de billet en forme d'énumération me titille aujourd'hui, un billet en forme d'emprunt au poète Paul Eluard, mais de ces poètes poët ! poët ! qui redonnent confiance dans chacune de nos plumes. Pour l'original, le plus beau des chemins est sûrement celui que propose l'illustrateur Pierre Mornet dans le recueil Enfances aux éditions Gautier-Languereau...

Dans mon armoire d'enfance il y a... un sorbier des oiseaux, deux maisons et trois gouttes de café dans le lait sucré, 10 francs de bonbons le samedi matin, les corn-flakes du dimanche soir, un camping-car, deux nounous et trois brigands, les Bounty mangés en cachette, Sabine, Coq' et Joujou, la cervelle d'agneau pouahhh!, les vacances à Tharon, les cabanes dans les tas de cageots, un mange-disque orange, des Barbie en veux-tu-en-voilà et des Lego encore plus que ça, l'éplucheuse à patates mécanique, les randonnées avec Anne, et inévitablement les chansons de Brassens quand on se perd en randonnée avec Anne, une tortue dans la serre et un premier petit frère, les myrtilles cueillies dans les sous-bois, les petits matins à Rungis, la houppe de Riquet et le haricot de Jack sans oublier le petit pois de la Princesse, un Rummicks-cub et des Castor Poche, des bonnets qui grattent, Chapi Chapo et Thalassa, les mauvaises blagues d'Astrapi, les airs d'opéra du père de Gaëlle, un seul flocon et cinq mois de plâtre, et les dessins sans fin du carrelage et des cris et des larmes... mais du doux aussi...

Et dans votre armoire à vous ?