Guangzhou_195Guangzhou_222Guangzhou_201

Du changement, de la surprise, on en espérait, bien sûr. On n'imaginait pas qu'on en aurait à ce point notre compte à peine passée la frontière de la Région Spéciale Autonome de Hong-Kong. Très vite, la plaine, les routes de terre battue, la disparition des trottoirs, la profusion de décharges à ciel ouvert, les usines imposantes, les façades de faïence des logements ouvriers, le ciment décomplexé, les maisons à un niveau, briques rouges, tuiles-canal, chaulage ocre, chaulage blanc, terre rouge, couleurs écaillées, jardins maraïchers tirés au cordeau, le linge partout aux fenêtres... et les vélos !!! Et cette première coquille après la douane sur les panneaux : "Texi"... et puis plus rien en alphabet latin.

Alors aujourdhui on a profité de l'île Shamian, ancienne concession franco-anglaise lovée contre la rive nord de la Rivière des Perles, on a levé le nez sur les bossages, les colonnes, les ordres doriques, ioniques, etc... on a fait le plein de déjà-vu et de calme pour mieux savourer ensuite le marché de Quingping, ses aliments séchés, ses quantités astronomiques- ah oui, vraiment dingue !- de ginseng en racines, en tronçons, en copeaux, en lamelles, en poudre peut-être, sûrement ! On s'est rempli les narines, on a profité de l'ombre des ficus le long des rues du vieux Canton, des papeteries en enfilade, des magasins de jouets, de peluches monumentales, des marchands de scorpions, de serpents, de tortues. Dans la foule, et le bruit, et la pollution manifeste, dans un tout petit coin de cette ville gigantesque...

(La dernière photo a été prise par Louison qui a, quant à elle, eu son compte de mariées ; une bonne quinzaine aperçues sur Shamian, décidément très wedding-chic !)