IMG_0528IMG_4992IMG_5009Nathalie___Guangzhou_060

Ouvrir les rideaux et constater que les torrents annoncés ont retardé leurs assauts. Prévoir une matinée culturelle et à l'occasion d'une sieste opportune d'Adèle apprécier à leur juste valeur les découvertes archéologiques faites dans la tombe du roi des Yue du Sud. Se joindre aux Cantonais dans le parc juste à côté, adopter ce rythme nonchalant d'un dimanche en famille, comme partout ailleurs, faire les badauds au bord du lac, regarder les délirantes embarcations à pédales. Ecouter là des chants traditionnels, là cette chorale de femmes, plutôt agées, derrière lesquelles les hommes se sont groupés. Ils fredonnent, à distance, l'air de ne pas y toucher comme ces jeunes dans leur barque qui s'aprochent et chantent eux aussi, avec une concentration proche du recueillement. Une femme est debout, elle esquisse des pas de danse, ils semblent inachevés mais son visage rayonne. Puis laisser sonner l'heure des filles, parmi ces attractions colorées et désuètes -mais voilà bien un jugement d'adulte-, tenter de convaincre Adèle qu'il est temps de rentrer : " saute 'core un peu !", bientôt : "'core plait papa !", allez : "saute 'core !"... Partager le goûter sur le trottoir avec cette adorable choupette de deux ans, à côté de sa maman et de son papa, qui sur une natte minuscule vend semelles, cirage, et de l'essence pour les briquets. Chercher un taxi. Laisser Louison rêver "Je me suis pris en photo, j'ai tiré la langue !" "Ah oui, et ce n'était pas flou ?" "Oh nooooon !". Retourner enfin à ce divin restaurant chinois déjà apprécié hier, se régaler encore. Et regretter qu'il faille rentrer demain...

Le restaurant c'est le China Fragrance, 4/F, New World Center, en face du Friendship Store...