Guangzhou___Nathalie_084Guangzhou___Xavier_097Guangzhou___Xavier_105

Commencer par se casser le nez devant l'institut de la Révolution paysanne, derrière ses hauts murs rouges cet ancien temple avait pourtant tout l'air d'une bulle de calme et de beauté. Et puisque la Révolution maoïste nous boude, partir à la recherche de ce qui subsiste de l'architecture traditionnelle de Canton. Longer des palissades derrière lesquelles il n'y a déjà plus rien à voir. Lorgner au delà des parkings les antiques façades. S'extasier des arrachements et des chaulages, vestiges d'anciens intérieurs. Photographier les balustres ouvragées. S'arrêter quand même à "MangeCoca", parce que l'heure tourne vite quand on remonte le temps dans les ruelles. Un petit tour de parc pour digérer, un détour par cette grande librairie, parce ce qu'on ne se refait pas ! Harry Potter pour 66 Yuans, Daphné du Maurier pour 28 yuans, Les Géorgiques de Claude Simon, et même "Moi, le loup et les chocos" de Delphine Perret parmi les albums de coloriage et le manuel de papiers découpés. Pas plus de rayon de BD adultes ici que dans les bibliothèques de Hong-Kong. Et la pluie, celle qui mouille pour de bon, pour faire nos adieux à Canton. Rentrer à Hong-Kong avec suffisamment d'exotisme en tête pour commencer à comprendre pourquoi les Hongkongais ne se considérent pas comme chinois.