Pour_faire_un_montage6

Rejoindre en bus le parc naturel du Yangmingshan. Ne toujours pas en revenir de cette qualité de desserte de l'île par les transports en communs, et par leur faible coût. Commencer une première balade à l'ombre des fougères immenses. Faire une première halte pour tenter d'apercevoir de là-haut le bassin de Taïpei, mais la brume nivelle tout, seul le sommet de la Taïpei 101 émerge des nuages. Marcher parmi les fermes d'azalées et d'arums, au creux d'un ancien lac de lave. Continuer l'exploration du parc en sauts de bus. Savourer ces vues plongeantes, les échappées du regard, les sommets à portée de balades. Découvrir les fumerolles de Xiaoyoukeng, la beauté de ces colonnes de vapeur, leur petit chuintement à peine perceptible, leur odeur de soufre. Proposer à Louison l'interprétation des sorcières qui cuisinent en sous-sol, et celle plus scientifique, mais visiblement elle préfère croire à la version imaginaire. Entreprendre l'ascension parmi les bambous et les "herbes d'argent". Etre partagés entre Louison qui veut aller "encore, encore plus haut", et Adèle qui pleurniche qu'elle "n'aime pas la montagne !". Tout va mieux quand il s'agit de goûter de mangues et de raisins secs aux 3/4 de la montée, et quand on amorce la descente. Apprendre de la bouche d'Adèle que les lézards marrons, quand on dit "Acabri ! eh bien ils deviennent pink". Se laisser balader encore un peu en bus parmi les prés d'altitude et les sources chaudes du reste du parc. Savourer comme un bonbon la belle lumière de fin d'après-midi. Repartir les poches pleines d'envie de randonnées. Réfléchir à des solutions pour juguler la faible motivation d'Adèle. Finir la journée au restaurant, sans noix de saint-jacques ni bûche, en pensant à peine au gros barbu en rouge, mais en vous souhaitant à vous un très agréable réveillon.