Bangkok2

Se préparer pour une journée d'architecture. Prendre le métro aérien, récent, rutilant, et probablement très cher pour la plupart des gens du crû. Rejoindre le Suan Pakkad, musée en plein air (ah oui, ouf ! de l'air !) de maisons traditionnelles démontées et reconstruites ici pour y présenter des collections archéologiques ou artisanales. S'extasier devant le pavillon d'or, une salle de lecture sur pilotis destinée au stockage des livres sur feuilles de palmier des moines bouddhistes. Les murs sont décorées de scènes de la vie de Bouddha et du Ramayana, dorure sur fond noir, c'est somptueux. Avoir du mal à quitter le jardin, il y fait bon alors que la chaleur a monté d'un cran, et que la ville s'agite derrière les murs. Pourtant c'est l'heure d'aller manger, les employés du musée apportent les boîtes de repas en métal de leurs collègues. Chercher un endroit où nous restaurer en tentant de rejoindre le lieu de notre visite de l'après-midi. Les distances s'étirent, il fait chaud, les filles sont épuisées, une incursion dans le Pratunam market ne permet plus de les distraire, ni ne nous aide à trouver à manger. Finir dans un MacDo, un comble en Thaïlande. Tomber nez à nez avec une expo de portraits d'Eric Lafforgue, photographe français. Savourer. Se rafraîchir de goyaves achetées sur un étal roulant comme il y en a tant. Elles sont coupées en quartiers, dans un sac, on les mange en les trempant dans un sucre mêlé de sel et de flocons de piments séchés. Se perdre dans quelques soi, ruelles perpendiculaires aux grandes artères en croyant prendre un raccourci. Se dire que c'est comme cela qu'il faudrait marcher à Bangkok, car sinon ce n'est pas une ville pour piétons ! Atteindre enfin la maison de Jim Thompson. Hâvre de verdure, de paix et de beauté, une version aboutie de tourisme culturel, des visites guidées en français, de qualité, pour découvrir la demeure de cet artisan de la renaissance de la soie thaïe, fervent collectionneur d'art asiatique. Aprendre l'existence d'un art floral thai le dok mai, qui raffole de guirlandes de fleurs et de pétales pliés. Féérique. Dîner le soir d'un curry vert, d'un pad thai encore, et d'un paneng de poulet, le tout savoureux et ohhh, bien pimenté !