Montages5

Avoir envie de vérifier q'on est toujours capable de parler (un peu) anglais. Débarquer à Londres sous les voûtes métalliques de Paddington. S'engouffrer dans un taxi noir, pour de vrai. Essuyer sans cesse la buée sur la vitre pour tenter d'apercevoir Londres, sous la pluie, dans la nuit. Se réveiller le lendemain, et la pluie est toujours là. Monter dans un bus à impériale direction Oxford Circus, s'amuser que les filles spontanément retrouvent "leurs" places, sur les sièges avant de l'étage. Un héritage de Hong-Kong. Etre troublés par le nombre de noms de lieux ou d'enseignes qui nous rappellent le "port parfumé". Enjamber les flaques. Se réchauffer dans quelques magasins avant de déjeuner chez "Prêt-A-Manger"... toujours en souvenir de Hong-Kong ! Chercher notre chemin vers le British Museum. Pas difficile, il n'y a qu'à suivre le flot de parapluies "I ♥ London". Pénétrer sous la verrière impressionnante de ce dinosaure de musée, gratuit. Emprunter un des sacs à dos ludiques destinés aux familles et suivre les filles à la découverte des salles africaines. Apprécier avec elles cette époustouflante sélection d'objets, et de textiles. Faire un détour par la pierre de Rosette. Saluer un moai de l'île de Pâques. Admirer quelques trésors d'Amérique Centrale. Simon se réveille, Simon crie famine, Simon nous rappelle que, oui, c'est ça aussi voyager avec des petiots... La logistique l'emporte souvent sur le culturel ! Quitter les lieux à regret. Chercher dans Bloomsbury de quoi goûter, et se poser dans un parc bordé de fières façades de briques, léchées par un rayon de soleil bienvenu. Observer la parade des écureuils qui descendent de leurs arbres pour venir faire les poubelles. Reprendre le bus en appréciant ce trajet qui sera le nôtre cette semaine, à travers Shoreditch, ses entrepôts, ses façades à la beauté un peu fanée, ses boutiques branchées et sa joyeuse animation.