2013_Octobre_Puget_sur_Argens2

Enchainer les parties endiablées de Uno avec les enfants pendant que d'autres s'occupent du ravitaillement. Prendre le temps de papoter, aussi. Abandonner l'idée de belles randonnées au coeur de la forêt. C'est la période de la chasse, et les nombreux gilets orange aperçus hier nous en ont dissuadé. Opter pour une balade tranquille en bord de mer. Choisir le Cap Dramont, au pied de l'Estérel. Longer la côte jusqu'au point de départ, longer surtout les plages privées et les villas de luxe. Fouler enfin la terre rouge de cet ancien massif volcanique. Le chemin serpente autour du dénivelé, parmi les chênes, les figuiers de barbarie, le romarin et les arbousiers,  les fameux arbres aux fraises. Goûter ce fruit à la mauvaise réputation. Ni vraiment délicieux, ni complètement mauvais. Chercher à quelle saveur un peu connue il nous fait penser. Une reine-claude à peine mûre, peut-être ? S'étonner de l'absence de noyaux, contrairement aux arbouses au sirop des magasins asiatiques. S'arrêter plusieurs fois pour profiter de la vue, et de cette lumière splendide et chaude. S'émerveiller de cet été indien, inespéré et si réconfortant. Et tant pis pour les moustiques. Finir sur une de ces plages à peine propres à regarder les enfants construire des châteaux de sable.